Aujourd’hui, je vous partage une émission sur le sujet des troubles anxieux, qui touchent un français sur 5 ! Dominique Servant présente son nouveau livre Se libérer de l’anxiété et des phobies en 100 questions aux éditions Taillandier – à écouter à partir de 16’51 !

Elle perturbe le sommeil et le concentration, pousse à ruminer sans cesse, empêche de profiter des bons moments avec les proches. L’anxiété peut gâcher la vie de celles et ceux qu’elle submerge. Plus d’un français sur 5 serait concerné par un trouble anxieux. Alors peut-on prévenir  ou soigner l’anxiété ? Comment faire face à une attaque de panique ou une crise de spasmophilie ? Et comment aider, un enfant ou proche anxieux ?

Dominique Servant vient de sortir Se libérer de l’anxiété et des phobies en 100 questions aux éditions Taillandier.

L’angoisse touche tout le monde. Mais ces crises de panique qui surviennent sans aucune raison, de façon très très violente, avec cette impression de mourir, sans trouver de cause évidente, là ces quelque chose qui touche une personne sur 5. Les crises qui surviennent sans lendemain, cela peut toucher 30% / 35% de la population, notamment les sujets jeunes. Mais ce sont déjà là des épisodes qui marquent une anxiété pathologique.

L’anxiété modérée ne serait pas forcément une maladie ? Elle nous aide même parfois à avancer, alors comment on s’y retrouve entre le normal et le pathologique ?

L’anxiété, c’est l’émotion de base, c’est celle qui nous aide à nous protéger, à nous développer, à communiquer avec le monde, à trouver nos bases d’attachement. Et comme c’est une émotion normale, c’est lorsqu’elle est intense , lorsqu’elle nous gène, qu’on ne peut plus la maîtriser , la contrôler, lorsque elle devient de plus en plus irrationnelle. La frontière est très ténue entre l’anxiété normale et l’anxiété pathologique.

Comment on peut s’évaluer ? Vous proposez un questionnaire assez simple pour s’auto-évaluer

Je rencontre beaucoup de patients qui viennent me voir en me disant je dors mal, j’ai des palpi, jai mal au ventre, j’ai des blocagesOn ne met pas forcement des mots sur cette anxiété. Il faut faire cette auto-évaluation, chercher en profondeur les signes physiques et physiologiques pour faire un auto-diagnostique et voir si on doit être aidé et faire un point extérieur.

Il y a beaucoup de formes d’anxiété… L’anxiété généralisée, c’est quoi?

La maladie des inquiétudes, les choses à venir, proche d’une anxiété liee au stress. L’enfant qui part en vacances, d’être malade, de perdre son travail, des situations compréhensible mais de façon obsédantes. On imagine le pire pour tout.

Une attaque de panique, ça survient quand?

Freud intégrait ces attaques aux névroses d’angoisse. Plus tard, on s’est rendu compte que c’était différent. Les personnes faisant des attaques de panique ne sont pas forcément anxieux.

Mais alors qu’est ce qui déclenche une attaque, s’il n’y a pas de cause ?

Notre vulnérabilité physiologique d’une part. Des personnes ont des vertiges, ont plus facilement des palpitations, voir chaud, le cœur qui s’emballe, lorsqu’elles ont une crise, elles vont plus rester marquées, comme un traumatisme.

Apres cette physiologie va pouvoir s’associer avec des facteurs. Par exemple avec l’agoraphobie ou les phobies. La personne va associer l’attaque de panique à la situation.

Quels sont les signes associés à l’anxiété ?

Cela touche presque tous les organes. Le cœur, la respiration, le système qu’on appelle autonome, qui régule toutes nos grandes fonctions, traduit par la transpiration, des rougeurs, des contractions, au niveau digestifs. Certains vont étouffer, d’autres auront envie d’uriner… Chacun a son talon d’Achille.  Chacun a sa spécificité de son anxiété. On a rarement tout, heureusement.

C’est ce qui fait la difficulté de bien poser un diagnostique. Notre façon de  vitre notre anxiété peut changer. Certains ne vont pas tenir en place quand d’autres vont être paralysés.

La perception des ressentis va participer à la construction de l’anxiété. Si je me dis tiens je sens quelque chose dans ma poitrine, là, la spirale de l’anxiété peut partir…

Le cerveau d’un anxieux est-il différent au niveau neurologique ?

Non, après un examen de base, contrairement aux accidents vasculaires cérébraux ou aux cancer, on ne voit rien. Le cerveau de l’anxieux est normal.

Par contre avec les techniques d’imagerie d’aujourd’hui, on peut voir le fonctionnement du cerveau en activité…

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account